Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aujourd'hui, seul un art émergent comme véritable poumon de la création contemporaine est d'actualité, une nécessité historique pour libérer l'art du conservatisme, du marché d'art mondiazl et international uniquement spéculatif, de la politique culturelle libérale ou ultralibérale défendue par le ministère de la culture, le gouvernement français et ce nouvel ordre économique mondial qui profite à une petite minorité en spoliant les populations et dépouillant les richesses de nos civilisations... la dissidence, L'art dissident est un choix qui marque les écarts avec la dictature d'un marché uniquement spéculatif de l'art, l'autoritarisme commercial et le pouvoir des grands marchands d'art dans le marché de faire et défaire la notoriété des artistes afin d'alimenter leur capital financier, leurs profits juteux, des choix soutenus en France par l'état français, musées d'art contemporain, Frac*, Drac*, CNAP*, délegations aux arts plastiques* des choix scandaleux contre l'optimisation des dynamiques nécéssaires à l'évolution de la création et des pratiques artistiques... Etre artiste dissident est une obligation pour défendre la démocratie, la liberté d'expression, l'équité, les pluralismes artistiques, la diversité culturelle... La dissidence artistique en France est un outil contre la tyrannie institutionnelle culturelle française, une lutte contre le conformisme intellectuel, contre l'organisation de réseaux financiers et culturels, des réseaux d'influence qui ont la main mise sur les expositions internationales, biennales internationales d'art contemporain, foires internationales d'art contemporain... Notre attitude est guidée par notre création, notre art et notre survie sociale et artistique... Oui au sensible et non à ceux qui télécommande la création contemporaine en un discours éliminant tout esprit critique, renforçant un nouveau totalitarisme dirigé contre la contestation sociale et artistique... Aujourd'hui, l'art contemporain est l'expression de véritables convulsions esthétiques, le purgatoire de toute effervescence artistique non encartée, contrôlée et maîtrisée par une caste condescendante d'intellectuels, une caste formée de critiques, journalistes, de revues d'art, philosophes, de conservateurs de musée, curator, directeurs de centre d'art, un art sous controle... Les discordes thématiques avec les enjeux de la contemporanéité artistique se multiplient dans les expositions qui sont sous la tutelle des dites lois du marché international de l'art et sont la conséquence de la temporisation dogmatique due à l'aveuglement de l'ultralibéralisme... La dissonance du sensible est féconde d'écarts et de tensions liés à l'exclusion d'une partie jugée non conforme à la création contemporaine édictée par cette intelligentsias soumise au pouvoir politique composée de politiciens véreux... Les distorsions théoriques sont bénignes lorqu'elles sont le fruit même de la palette des diversités de la création mais elles sont dangereuses lorsqu'elles sont uniquement l'expression d'un apauvrissement de la réflexion et des idées, le miroir de privilèges d'une caste intellectuelle dominante conservatrice, opportuniste et affairiste... Les dissensions intellectuelles s'acroissent en France car il y a une véritable répression contre les artistes plasticiens qui sont exlus socialement et artistiquement, une partie d'intellectuels refusent de cautionner les choix culturels arbitaires de la caste dominante mafieuse... Pour nous défendre dans les arts visuels c'est d'abord l'insubornination et l'insoumission à toute forme de rationalité, propagande mensongère de la classe dirigeante et affairiste... La désobéissance artistique est un activisme du refus du nouvel ordre mondial qui marginalise la création au profit de la prééminence de l'affairisme et de la recherche permanente de profits juteux contre les intérêts publics et les bien publics des civilisations et des intérêts vitaux de nos populations... lili-oto


Frac*: Fond régional d'art contemporain géré par les régions et chaque Conseil régional dont 21 sont dirigés par le PS (parti socialiste). Ces Frac forment avec l'argent du contribuable français des collections d'oeuvres d'art contemporain sous le contrôle d'une commission technique. On peut dire que le Parti socialiste comme l'UMP refusent toute idée de démocratie, de transparence et les commissions techniques et les directeurs de Frac sont nommées par ceux qui détiennent dans la région le pouvoir politique avec la complicité de la délégation aux arts plastiques au ministère de la culture. Il y a une alliance objective entre parti de droite de l'UMP et le parti Socialiste de gauche. Nous pensons que l'on peut parler de conflits d'intérêts puisque l'on retrouve par exemple des agents d'art dans ces commissions techniques. La justice en france et donc les procureurs refusent de se pencher sur ce problème alors qu'une simple enquète suffirait pour rendre transparent ces associations culturelles et savoir si elles ont fautées. Une enquète nationale permettrait de savoir si il y a des réseaux d'influence qui tiennent ces structures sous contrôle et influence la nature de leurs achats. Nous sommes nombreux à le dénoncer et ce depouis de nombreusesz années. Bien sûr si la justice française refuse d'enquéter c'est la porte ouverte aux dérives.
 
Drac*: Direction des affaires culturelles, la police culturelle et le "préfet" de la culture et de la création contemporaine dans tous les domaines artistiques et patrimoine

CNAP*:
Centre national des arts plastiques
dont l'une des missions et de soutenir et promouvoir la création contemporaine mais en fait reste dans les canons esthétiques des institutions culturelles

délegations aux arts plastiques*: la délégation au ministère de la culture comme son nom l'indique gère tout ce qui est lié à l'art contemporain

¤
retour/home

Tag(s) : #Jeff Koons

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :