Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

No Kill ! Aux musées, les artistes en France ne sont pas vos poissons!

par lili-oto art contemporain et arts visuels 16 Janvier 2010, 14:18 art contemporain

Nous dénonçons ces pratiques développées par les dirigeants, directeur ou  conservateurs  des institutions culturelles et artistiques en France, dans les musées d’art, centre d’art, Frac, Cnap et autres… No Tag ! Cette pratique scandaleuse qui consiste à marquer les artistes comme des poissons dans la pratique de la pêche No Kill de l’empreinte institutionnelle afin de labéliser l’artiste dit initié à celui qui ne l’est pas ! Toutes ces pratiques scandaleuses d’un autre âge dans l’art dit contemporain ou les arts visuels  renforcent le concept d’une pêche à l’artiste pour assouvir la fonction alimentaire des monarques – fonctionnaires de ce lobby institutionnel. Des artistes identifiés comme des poissons entre ceux qui sont comestibles, digérables, assimilables et ceux qui seraient vénéneux et impropres à la consommation culturelle, à enregistrement aux biens patrimoniaux et à l’immatriculation. No kill ! Nous refusons que l’art nage dans un flux sectoriel où la création contemporain, notre créativité humaine et artistique serve d’appât pour harponner, ferrer des artistes dont le potentiel créatif et certaines aptitudes à la servitude volontaire pourraient alimenter et sevrer culturellement des prédateurs de cette classe et caste dans la communauté internationale d’hommes d’affaires, de très riches collectionneurs d’art, de banquiers ou d’industriels  dans la bulle financière internationale de l’art dit contemporain. No kill artist ! Ne tuez pas les artistes auteurs créateurs ! Non à cette conception dogmatique minimaliste et corporatiste des politiques culturelles libérales dont l’objet n’est que la vulgaire soumission des artistes aux intérêts de la financiarisation de ce globalisme ou mondialisme à la recherche de profits juteux sur toute la planète y compris dans l’art contemporain. Être collectionneur d’art ne relève pas d’une pratique de la pêche sportive et encore moins de ce concept du "catch and release" (pris et relâché) que les dirigeants des institutions françaises adapteraient en fonction de la demande du marché international pour le compte de la spéculation internationale véreuse sur les œuvres d’art.


j aime art contemporain

Petite note, souvent on me demande pourquoi cette moustache sous son nez, c'est juste un € tourné à l'horizontal pour monseigneur bling bling et ça lui donne un air d'un godillot clone à la fois de Salvador Dali (André Breton artiste suréaliste lui donna le surnom d'Avida Dollars en raison de l'amour avéré de Dali pour l'argent) et de Franco (Dali fut accusé par les républicains pour son adhésion passive au franquisme) sans compter sur le côté bling bling de Dali ...



¤retour/home

commentaires

Haut de page