Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Municipales 2014 culture art et artistes

par lili-oto artiste plasticien / art contemporain 12 Mars 2014, 18:27 artiste plasticien

Municipales 2014, demandez ce programme ! « Amour, partage, désir, gaîté, bonheur, poésie, créativité, ingéniosité, dérision, association, complicité, équité, transparence… ». Une élection municipale, c’est la vie au quotidien, un mode de vie ! Les municipales c’est l'invention du quotidien… 

 

Des programmes non politiques  

Une paperasse aux formules d’usage et aux normes ! 

 

Vous pouvez chercher un programme politique et culturel innovant pour ces campagnes électorales pour les élections municipales 2014, bonne chance ! Après un long tour de France, des milliers de programmes politiques localement lus et relus, vous risquez de ne rien trouver. Rien, rien de rien ! Où sont nos désirs ? Dans la bouche des politiciens, tout n’est que frustration, pulsion, appétit, cupidité, ambitions, convoitises, prédations, rigidités, austérités … 

 

Ce sont les journalistes plutôt doués qui romancent ce quotidien électoral, plongeant les électeurs dans un environnement politique tactique où règne une narration fictionnelle des lendemains qui déchantent. Leurs analyses et leurs développements constituent malheureusement un récit public d’illusions asservies et assujetties au « faire rentrer dans le rang » ou au « mettre au pas »… 

 

Les élus ne se font plus élire pour leurs propositions politiques ou culturelles, ils n’en n’ont plus mais uniquement par défaut de programme ou contre un soi-disant défaut de programme… Comme Hollande a été élu pour un ras le bol de Sarkozy ! Sans un Sarkozy rejeté, Hollande n’avait dans des conditions naturelles aucune chance d’être élu, politiquement néolibéral, trop proche de son adversaire, et donc sans aucune autre alternative politique. 

 

Localement, les élus et les partis politiques sont incapables de nous proposer singularités et originalités puisqu’ils sont tous dans la langue de bois, les discours en creux pour satisfaire une palette d’électeurs le plus large possible ! Du populisme au marketing ringard dans un consensus mou ! 

 

Elus ou candidats à quoi ?

 

Les élus et les partis politiques sont inaptes à féconder une vie culturelle  en quête d’objectifs innovants, créatifs, ingénieux car leurs candidats ou leurs futurs élus n’ont pas l’intellect, les connaissances, l’imagination, le potentiel pour mener une telle politique culturelle. Leurs politiques ne font plus socialement et culturellement sens. Tous leurs programmes politiques reposent sur le mode de l’expertise. Une expertise économique qui gère et qui administre des objectifs culturels.

La culture aujourd’hui, ce sont des chiffres, du marketing, des states, d’énormes budgets, une starisation débile d’artistes plus souvent serviles que talentueux qui exercent leurs pratiques artistiques dans le renoncement de toutes formes d’indépendance et de souveraineté. Leur cupidité aveugle leurs désirs naturels de libertés, les désirs d’une expression sustentée et tonifiée par une créativité insoumise, rebelle, désobéissante ou dissidente. 

 

L’absence de toute forme d’invention du quotidien !

 

L’invention du quotidien se limite aux périphéries d’une culture ultra standardisée et fort couteuse en dizaines ou en centaines de millions d’euros. Une culture rationalisée qui lamine son expression à un registre ringard et conservateur. Une culture décatie via les pulsions carriéristes d’une bureaucratie culturelle médiocre, une culture hybride via ce « tout muséal » de technocrates « cultureux » qui crachent sur les valeurs humaines, sur l’aventure, le risque, les controverses, les idées et les concepts qui bousculent, qui stimulent, qui renversent… Aujourd’hui, il ne faut pas secouer le système en place, renverser les ententes illicites, le carriérisme politique, les plus fortunés, les puissants, les financiers, les industriels, les donneurs d’ordre… 

 

Mais quels candidats pour quel programme politique ?

 

On nous demande de mettre un bulletin de vote dans l’urne en échange d’un rien plus gras qu’un moins que rien !

 

Tous ces candidats n’ont rien à nous offrir sinon leurs j’aime, « j’aime », « J’AIME !». Votez ! « J’aime notre vide politique », « j’aime nos déserts philosophiques », « j’aime notre néant sociétal », « j’aime le fruit de toutes ces injustices sociales », « j’aime l’idée de caste et d’oligarchie nauséeuse », « j’aime nos égo surdimensionnés », « j’aime nos privilèges », « j’aime la monarchie élective »… À leurs chers électeurs ils n’ont que ces préceptes récursifs : « j’aime me faire entuber », « j’aime me faire bananer », « j’aime me faire chômer »,  « j’aime me faire disloquer », « j’aime me faire démantibuler »,  « j’aime me faire déshumaniser »,  « DÉSHUMANISER ! » … 

 

Voilà leurs programmes politiques des municipales 2014 ! Un appel à voter pour des clans, des potes entre potes ! Voter pour l’affairisme ! Voter pour le clientélisme ! Voter pour un degré zéro de l’humanité ! Voter pour un degré zéro de l’intellect ! Voter pour l’inconvénient d’être ! D’être vie ! 

Lili-oto un artiste plasticien

art-contemporain-france 

commentaires

Haut de page