Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La biennale de Lyon 2013 flirte avec l’extrême droite

par lili-oto artiste plasticien / art contemporain 9 Juin 2013, 17:54 art contemporain

La biennale d’art contemporain de Lyon 2013 ce calque sur le discours réactionnaire de l’extrême-droite en France.

ALERTE en Italie : le Vatican a désormais son propre pavillon à la 55e Biennale Internationale d'Art de Venise. L’artiste Lili-Oto est contre, opposé à cette intrusion scandaleuse de l’église dans l’art, que l'église s'écarte de la création contemporaine, quelle régression et quelle honte ! Petit rappel : Michel-Ange au risque de sa vie (et de la torture) tenant tête au pape Paul IV qui lui avait demandé en 1555 de rendre plus convenable Le jugement dernier à la Chapelle Sixtine lui a envoyé dans la figure : « Qu’il fasse du monde un endroit convenable, et la peinture suivra vite le même chemin… ». Petit cours d'histoire des artistes de Lili-oto

Au même moment, SCANDALE en France  : Pour la présentation officielle devant la presse de la biennale internationale d'art contemporain de Lyon 2013, le maire socialiste de Lyon et les dirigeants de la biennale de Lyon Thierry Raspail et son flic commissaire d’exposition Gunnar B. Kvaran ont présenté le programme 2013 dans une église, l’église Saint-Just à Lyon. Gérard Collomb maire socialiste de Lyon a présenté la biennale d’art contemporain de Lyon avec un discours d'extrême droite soulignant avec insistance que Lyon est dans le berceau de la chrétienté. Puis, le président socialiste du Conseil Régional de la Région Rhône Alpes Jean-Jack Queyranne a salué le pavillon du Vatican de la 55e Biennale Internationale d'Art de Venise, se disant officiellement heureux de cette initiative et il rajoute : « ce qui démontre que l'église est présente en matière d'art contemporain ». SCANDALEUX ! Déjà à la biennale d’art contemporain de Lyon en 2009, son autoproclamé directeur artistique Thierry Raspail avait clamé haut et fort qu’il était pour la mondialisation. Aujourd’hui, les néo libéraux réaffirment avec l’art contemporain et ce discours déviant communautariste leurs véritables intentions, la domination sur les peuples par un capitalisme sauvage, prédateur et autoritaire escorté d'un repli culturel ultra conservateur et indigne. Nous assistons bien au nom d’un soi-disant art contemporain à une régression culturelle abjecte et discrétionnaire contraignant les artistes à la servitude et la soumission et à ceux qui s'y refusent, ces artistes qui osent leurs dire NON, non à leurs manipulations : la sentence est immédiate ; c’est une condamnation fatale et inhumaine à vivre dans l’exclusion sociale et artistique. Je rappelle que les pays laïques disparaissent un par un dans le monde, nous allons être bientôt le dernier. Le maire socialiste de Lyon et le président socialiste de la région Rhône Alpes devraient prendre leurs cartes à l'extrême-droite et assumer ce qu'ils sont réellement... Quant aux artistes qui exposeront en septembre 2013 à Lyon pour cette biennale d'art contemporain qui coute + de 7 millions d'euros dans ces conditions politiques et culturelles, franchement, je ne les envie pas ! Ils sont malheureusement prêts à accepter tout et n'importe quoi jusqu’à ces graves dérives politiques pour exposer, ça nous fend le cœur à nous artistes contemporains qui résistons contre cette mainmise des clans politiques affairistes avec leurs institutionnels sur la création contemporaine en France. L’argent public du contribuable est gaspillé, dilapidé, englouti par les élus pour assouvir leur marketing politique au service uniquement de leurs privilèges (cumul des mandats et des fonctions) et de leur soif de pouvoir.

Pendant que des dizaines de millions d’euros valsent tous les ans pour cet art contemporain servile au pouvoir politique et économique, à Paris, à Marseille, à Lyon, à Toulouse, à Bordeaux, à Nice, à Nantes, à Strasbourg, les trois quart des artistes comme une partie de la population vivent en dessous du seuil de pauvreté victimes d’une austérité infondée et insoutenable en France comme ailleurs. Nous votons uniquement pour des clans politico-affairistes et nous constatons qu'il n'y a plus d'alternance politique et culturelle en France.

lili-oto artiste plasticien

BAC-OUT-1.jpg

commentaires

Haut de page