Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’élection présidentielle 2012 et l’art contemporain

par lili-oto artiste plasticien / art contemporain 21 Mars 2012, 17:43 art contemporain

Ne cherchez pas un programme politique ou un programme culturel qui explique la raison d’être de ce dit art contemporain, vous n’en trouverez pas !

L’art contemporain a envahit la scène internationale sans avoir un seul artiste qui l’est enfanté. L’art contemporain n’est pas un concept du domaine artistique mais uniquement du domaine marchand. Il est né dans un pays, les Etats unis, qui préférait au vivant le marchand. Le marché international véreux de l’art a semé sur toute la planète les graines de cette idéologie néo libérale commerçante et spéculative à haut rendement. Le seul objectif est comme dans l’industrie et dans la finance la recherche de profits de plus en plus juteux.

Le rôle des institutions dans ce concept marchand ? Ne cherchez pas un programme politique ou un programme culturel de gauche ou de droite qui explique la raison d’être des institutions face à ce concept culturel marchand, vous n’en trouverez pas ! Les institutions de l’art contemporain en France soutiennent ce marché avec une direction charnière ou un cartel partagé entre les conservateurs de musée d’art contemporain et les grands collectionneurs d’art contemporain. Les institutions de l’art contemporain en France ont totalement dévissé de leur tâche d’intérêt public. Elles ne servent uniquement que les intérêts immédiats de ce marché international aux ordres de cet énorme capital sur accumulé, ce monopole financier scandaleux réuni dans les mains de ces grands collectionneurs d’art contemporain, industriels ou financiers.

La diffusion de cet art contemporain (absence d’espace d’exposition) et la pratique artistique (absence d’atelier) dans les arts plastiques ou les arts visuels sont un réel problème pour les artistes plasticiens, artistes peintres, sculpteurs, installateurs, artistes numériques, performer. Lorsque les institutions publiques dévissent de leurs missions publiques, les artistes qui ne bénéficient pas de cette manne publique subissent bien une concurrence déloyale et une rivalité frauduleuse. Et quand des artistes pauvres, précaires qui ne jouissent pas de cet appareil institutionnel culturel et des rares aides publiques de la bureaucratie culturelle française se font voler, copier, déposséder de leur créativité ou de leur inventivité par des artistes dit initiés ou institutionnels ce qui est courant en France alors nous sommes exposés à des dérives mafieuses et sordides.

Cette oligarchie culturelle connaît comme certains de ces artistes aisés et ripoux que les pauvres ne sont pas égaux devant une justice couteuse pour son système de défense.  Un avocat spécialiste de la propriété intellectuelle est en raison de la complexité de ce droit, un avocat onéreux. La situation en France de la création contemporaine dans l’art contemporain ressemble de plus en plus à un milieu, à un milieu qui a fait doucement dérivé depuis trente ans les axes de  grandeurs et les axes de valeurs de la création contemporaine. La création et la créativité ne sont plus l’axe majeur de l’art contemporain, les arts plastiques ont été colonisés et écumés par une culture de clan, de réseau, de marché véreux, de propagande culturelle, de lobbying, de carriérisme, de tricheries bureaucratiques, d’évasion fiscale et surtout d’incompétence artistique…

Lili-oto est un artiste candidat de l’absurde synchro à cette grande kermesse présidentielle qui coutera plusieurs dizaine de millions d’euros au contribuable, même aux électeurs qui se seront abstenus, ont votés blanc ou nul.  Un candidat virtuel à une NON présidence d’une république française rancie qui est ouvertement contre toute forme de démocratie culturelle laminant nos vies d’artistes en mode rouleau de printemps.

 

artiste politique

commentaires

Haut de page