Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

art contemporain et corruption, escroquerie, trafic, fraude, extorsion, fausse cote, fausse valeur, ventes aux enchères truquées, délit et vol

par lili-oto 29 Novembre 2009, 17:22 artiste plasticien

Pourquoi en France autant d’artistes au Rsa, pauvres et exclus des expositions par les institutions françaises, musées, centres d’art, Frac, Drac ? Pourquoi cette mode d'exposition d’artistes chinois en France et sur toute la planète? Pourquoi cette opacité scandaleuse dans la gestion de l'art contemporain en France et dans ses institutions culturelles ou artistiques, la non diffusion de la liste des membres de la commission technique (commission d'achat des oeuvres) dans les Frac région ? La fabrication de fausse cote d'artistes, ventes aux enchères truquées dans la sphère de l'art contemporain soutenue par des expositions publiques en france et dans cette bulle internationale si chérie par le lobby dirigeant l'institution et des politiques (Ségolène Royale présidente de la région Poitou-Charentes a été présidente du Frac Poitou-Charentes, Française Cartron vice-présidente de la Région Aquitaine à la culture a été présidente du Frac Aquitaine, etc...)

La réponse est simple, tout sauf complexe ! Il suffit de voir ou revoir le documentaire de Ben Lewis « l’art s’explose » sur Arte rediffusé le 30 novembre 2009 à 9h55 et vous allez vite comprendre. Comprendre Quoi ? En premier pourquoi les artistes américains sont les plus représentés dans les collections publiques d’artistes contemporains en France. Des artistes montrés, remontrés dans les expositions publiques dans les musées d’art contemporain, dans les grandes expositions françaises, artistes américains achetés dans les Frac ou au Cnap. L’argent du contribuable a valsé sérieusement dans notre pays pour soutenir des magouilles énormes, des ventes aux enchères truquées dans la bulle internationale du marché de l’art contemporain. Vous verrez dans ce documentaire comment on monte artificiellement la cote d’artistes en vue à grand coup de millions de dollars avec des ententes entre marchands, galeristes, salle de vente et parfois les artistes eux-mêmes tout en faisant gonfler les prix d’artistes mineurs ou encore peu connus afin que toute la bulle spéculative profite de ces profits juteux et véreux, l’art de l’escroquerie ! Le seul problème est que le contribuable français a payé à prix fort l’achat d’œuvres d’art pour les musées ou collections publiques à des prix véreux fruit d’entente illicites ou délits d’initiés, magouilles, pratiques hors-la-loi, fausses enchères, ventes arrangées et maquillées, illégales, qui à la bourse les auraient envoyées tout droit en prison depuis longtemps. Ce documentaire explique les magouilles spéculatives et mafieuses de l’art contemporain et le rôle exact des institutions en France qui sont partie prenante dans cette bulle financière de l’art contemporain. Voilà pourquoi depuis 1984 en France, une véritable politique artistique d’exclusion d’artistes français dans les achats des institutions françaises, dans les expositions françaises, car les institutions culturelles et artistiques françaises avaient d’autres objectifs que de soutenir la création contemporaine française et ses artistes. En France le public n’est que pigeon comme les artistes, les expositions n’étaient que programmer pour soutenir des surenchères véreuses, malhonnêtes, fabriquées de toute pièce dans cette bulle internationale. Une spéculation friponne que l’on retrouve aujourd’hui en Chine et qui explique cette mode en France d’exposer des artistes chinois à toutes les sauces. Voilà pourquoi la France est championne du monde pour son nombre d’institutions dirigées par un véritable lobby institutionnel qui a trempé dans tous ces montages financiers scandaleux et quelle est aussi championne du monde d’artistes en France exclus des espaces de diffusion et qui ne trouvent pas de lieu pour exposer. Ce documentaire donne raison à la biennale Out online contre la biennale de Lyon ainsi qu’à Madame Raymonde MOULIN, sociologue, spécialiste des relations entre art et économie, fondatrice du centre de sociologie des arts au CNRS : “Le marché de l’art est à part. Ce qui est délit ailleurs est valorisé ici : par exemple, plus on est initié, plus on est reconnu et écouté. Ailleurs, c’est un délit que d’être initié !”, et je me permets de rajouter : “à la bourse, avec de tels délits d’initié, on va tout droit en prison ! ” Que faire ? Demander tout simplement que l’on ouvre des enquêtes judicaires avec des juges d’instructions sur les Frac, Drac, musées d’art contemporain, Cnap, voir sur la délégation aux arts plastiques au ministère de la culture. Si les artistes ont leur mot à dire, ils ne sont pas les seuls, les associations de défense des contribuables en France peuvent aussi demander des comptes ainsi que tous ceux qui s’intéressent de près à l’utilisation de l’argent de l’état et des collectivités. Nous avions raison sur ce blog d’expliquer que l’exclusion des artistes français avaient été froidement programmé par ce lobby institutionnel depuis 25 ans avec la complicité d’élus de droite et de gauche. Combien de suicides d’artistes talentueux en France car il n’avait aucun débouché ? Combien d’artistes ont plongé dans l’alcool, la drogue car leur talent était méprisé, écrasé par le dédain de quelques fonctionnaires français véreux, marchands et galeristes français louches, torves, comprenez-vous, le lobby institutionnel avait autre chose à s’occuper que de ces artistes doués, chevronnés, géniaux vivant en France, dans la bulle financière, il y avait tout ce beau monde à l’affut de profits juteux voir volé à courtiser. Aujourd’hui, car la justice ne mets pas son nez dans toutes ces institutions, les pressions sur les artistes français continues avec les Conseils Généraux qui sur instructions des élus aussi bien de gauche que de droite impulsent les CLI (commission locale d’insertion) à les rendre coupables d’être au Rmi ou au Rsa, coupables d’être de mauvais artistes car ils ne vendent pas, coupables tout simplement d’être des artistes, des fainéants, des incapables. On retrouve toutes les bases politiques de ce qui a fait la culture et le populisme fasciste, pétainiste. Cette pression scandaleuse, cet harcèlement au quotidien n’a qu’un objectif ; protéger les institutions culturelles, les élus qui sont présents dans les commissions techniques (commission d’achat des œuvres) par exemple des Frac et accentuer cette concurrence déloyale d’artistes subventionnés et protéger par les institutions qui sont partie prenante dans tout ce trafic spéculatif international véreux et mafieux qui ruine les finance de la culture en France et détruire, éradiquer, anéantir, assassiner littéralement les artistes qui refusent cette donne malhonnête et les magouilles qu’elles impliquent. La France est entrain d’écrire sa sale histoire comme en 1942, où des gens sans vergognes maltraitent les artistes comme une grosse partie de la population la plus fragile et la plus précaire. Les pouvoirs culturelles, économiques, politiques sont dans la main de voyous, d’escrocs, de pillards, de malfaiteurs qui n’ont qu’un seul objectif : nous piller jusqu’au dernier sou comme l’on toujours été les fascistes.


Clik sur le document pour le lire :




Ce documentaire doit être rediffusé à heure de grande écoute pour que les français comprennent la fabrication des bulles financières et que ce documentaire explique que les trés trés riches savaient que la crise arrivait et qu'ils avaient vendus tous leurs actifs se retrouvant à la têtes d'énormes liquidités en millions et millions de dollars. Alors pourquoi Monsieur Sarkozy et son gouvernement disent eux qu'ils ne savaient pas et pourquoi l'opposition du Parti Socialiste n'a rien dit .

télécharger le texte de 35 pages sur la véritable définition de l'art contemporain, ce texte explique l'histoire des institutions, délits d'initiés, conflits d'intérêts, le véritable sens de globalisme et mondialisme dont le seul objectif est le recherche de profits juteux, véreux et mafieux et non de mondialisation et de globalisation comme on veut nous le faire croire...


biennale-lyon.pdf biennale-lyon.pdf



La biennale Out contre la biennale officielle de Lyon : http://biennaleartcontemporain.over-blog.com/ 

¤retour/home

commentaires

yoshy 30/11/2009 13:57


bonjour lili-oto
ton article est vraiment juste
je le vis tout les jours dans cette bonne ville de bordeaux
ou l'art est une zone sinistrée sauf par copinage d'elus de droite ou de gauche
etant moi meme au rsa je me permet de te demander conseils
car je ne sais ou m'adresser en france ou exposer
au vus de tes connaissances en la matiere
je suis sur que tes conseils me seront d'un grand secours
merci a toi d'avance
yoshy


lili-oto 01/12/2009 13:32


tu as demandé à la Morue à Bègles ? sinon la mauvaise réputation à Bordeaux et fais un dossier avec une proposition que tu peux envoyer à la Base sous-marine à Bordeaux , et rencontre les gens du
Garage moderne à Bacalan, ils organisent des expositions, ils sont cool, va voir MC2A 44 rue du Faubourg des arts aux Chartrons, amicalement, lili


Haut de page