Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lili-Oto Président des A.P.E.A, Artistes Plasticiens En Aquitaine, lettre ouverte FRAC AQUITAINE

par lili oto artiste plasticien 11 Mars 2006, 17:18 Frac fond régional art contemporain

Lettre ouverte N°1…                                              Bordeaux, le 17 octobre 2006


Objet : annonce de candidature pour le poste du directeur du FRAC Aquitaine


A l’attention de Madame la présidente du FRAC-Collection Aquitaine, Madame Françoise Cartron


Madame la Présidente,

Votre annonce pour le poste de directeur du FRAC a retenu toute mon attention.

Une grave crise plonge les artistes plasticiens dans notre pays et surtout dans notre région dans une économie de la survie. La régression sociale que nous subissons m’autorise à vous questionner sur la conception et la nature même de la structure du FRAC Aquitaine.


Le Frac Aquitaine a-t-il réellement besoin d’un nouveau directeur ? Les deux personnes en place : Marie-Anne Chambost chargée de la collection et Xavier Treuiller-Schlachter administrateur peuvent être tout simplement nommés co-directeurs avec chacun la double casquette administrative et artistique. Ceci permettra de dégager un salaire et de l’attribuer au développement d’une politique active pour les expositions. Un budget supplémentaire pour une institution étouffée par son budget de fonctionnement.


Je suggère que le montant de ce budget supplémentaire soit alloué exclusivement aux plasticiens résidents en Aquitaine. Le Conseil Régional doit développer une dynamique basée sur le potentiel créatif bien réel et existant pour favoriser l’essor d’un pôle de création des arts plastiques ou des arts visuels.


Les nouveaux locaux du FRAC par son architecture intérieure sont aptes à une programmation d’expositions soutenue. Programmation mensuelle et collective sur vingt jours de trois artistes résidents en Aquitaine avec les droits de présentation payés. Chaque coupure de dix jours laisse à l’équipe le soin de s’occuper de la collection, conservation, restauration, de la programmation et du rayonnement de la structure. Sur dix mois, ce serait trente artistes plasticiens exposés. Il est tout à fait concevable d’organiser en plus de cette programmation deux expositions d’intérêt national ou international. C’est enfin chercher une solution ou une médiation comme l’expression d’une alliance entre les exigences de la créativité et les contraintes financières.


- Est-ce un repli de la région Aquitaine sur elle-même ? La réponse est non ! Si le Conseil Régional d’Aquitaine  impulse l’émergence d’un véritable pôle de création avec une volonté politique et économique axée sur la diffusion nationale et internationale des œuvres des plasticiens en Aquitaine, c’est un formidable outil que la Région offre à ses artistes plasticiens. Ce pôle doit se retrouver à la croisée d’autres synergies culturelles mais aussi économiques dans le sens d’une  démarche partenariale.


- A qui s’adresse ce pôle de création ? Aux artistes plasticiens, aux galeries, aux collectifs d’artistes et aux tissus associatifs liés à la pratique des arts plastiques ou des arts visuels.

- Pourquoi deux co-directeurs ? Elle favorisera l’approche des artistes, car la complexité et l’éventail de leurs activités obligent aujourd’hui les décideurs à s’inscrire dans leurs projets. Bipolaire, elle a aussi la singularité de déconcentrer la fonction, de freiner le formatage et les a priori.


J’espère que ce courrier sera pris au sérieux et entendu comme un vecteur favorable à l’imbroglio art-culture et artistes-institutions.


Lili-oto



<< ENGLISH


 

<<RETOUR/HOME

commentaires

Haut de page