Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

biennale de Lyon, censure et exclusion

par lili-oto 29 Septembre 2009, 12:59 biennale de Lyon


La liberté en art contemporain et la pratique libertaire de la création contemporaine sont les boulets de l’institution culturelle et artistique française. Cette junte bureaucratique culturelle et son industrie culturelle populiste depuis trois décennies trompent le grand public en lui faisant croire qu’elle est l’expression même dans la diffusion artistique de tous les possibles alors que c’est totalement mensonger. Dans cette absence totale de démocratie culturelle dans le cadre de ce sigle commercial d’art contemporain, les artistes plasticiens ou les artistes contemporains en France sont sujets à l’arbitraire, un arbitraire orchestré par les pouvoirs publics, bureaucratiques et privés. Depuis de longues années aussi bien sous la gauche que sous la droite les artistes électrons libres ne reconnaissant aucune légitimité à cette bureaucratie culturelle française sont interdits d’exposition dans les espaces publics. Cette biennale ne tient qu’à des subventions démesurées et colossales dans une collusion politique totale entre l’UMP et le Parti Socialiste face à des artistes et une création contemporaine plongés de plus en plus dans la précarité et la pauvreté.  De plus, cette biennale d’art contemporain de Lyon est un évènement mineur, sur une douzaine de revues d’art en France, très rares sont celles qui en parlent, en plus certaines le font pour la critiquer et flinguer l’édito populiste et ultralibéral mondialiste de Thierry Raspail. Les artistes subissent comme les employés ou les salariés des entreprises une mise à l’écart de la gouvernance et des pôles de décisions dans leurs domaines respectifs, c’est exactement le même processus, sauf qu’en art contemporain c’est uniquement grâce à l’argent du contribuable français.

biennale de lyon artiste plasticien artiste contemporain

Depuis le scandale sur France 3 du délégué à ce fameux Conseil pour la création artistique fantaisiste présidé par Sarkozy en personne où nous avons assisté au lynchage public en direct d’un réalisateur qui avait osé émettre des réserves sur la version officielle du gouvernement Bush sur le 11 septembre par ce délégué sectaire et dogmatique, nous savons que la censure et l’« excommunication » culturelle ne sont que la ligne officielle du gouvernement français. Cette biennale use de la ruse pour tromper son monde et le public car elle est totalement complice de ce genre de lapidation culturelle par ses entraves répétées à la liberté de diffusion artistique en France par ses choix institutionnelles discrétionnaires. En France, les artistes plasticiens ou artiste contemporain dans le dit « art contemporain », les arts plastiques ou les arts visuels ne sont pas protégés contre les discriminations institutionnelles mais ils en sont les principales victimes. Des discriminations bureaucratiques et politiques qui excluent les artistes et les plongent dans les ténèbres et les abysses des souffrances du bannissement social et artistique.  Cette situation française scandaleuse culturelle et politique est connue depuis de nombreuses années à l’étranger, dans les milieux culturels et artistiques et dans la presse étrangère aussi bien sur le continent américain, qu’en Europe ou en Asie. C’est le silence total dans la presse écrite française où tout esprit critique a été laminé et où chacun y va de sa plume pour encourager cette biennale d’art contemporain de Lyon afin de contenter les souhaits des deux partis politiques UMP et PS et leur stratégie commune de confusion politique et culturelle qui obscurcit et voilent les réalités et la lisibilité du pays. Vous ne trouverez pas non plus d’articles qui expliquent la situation gravissime dans laquelle sont plongés les artistes plasticiens ou les artistes contemporains. C’est l’omerta totale ! C’est pour ceci que j’appelle le public à un minimum de recul et de discernement face à cette version officielle des pouvoirs publics sur l’art et la création contemporaine en faisant attention aux manipulations populistes de cette junte culturelle. Les manipulations populistes en art sont simples lorsqu’elles émanent des pouvoirs, on utilise la création et les œuvres d’art de façon démagogique en  laissant croire au public que l’on s’intéresse à lui, aux déshérités,  aux mal logés, à la démocratie, aux pauvres, aux victimes alors que chacun sait que ceux qui comme la bureaucratie culturelle ou les pouvoirs politiques qui manipulent les artistes présents sur l’évènement sont les premiers à l’appel pour en en faire usage, les milliers d’artistes plasticiens victimes de l’exclusion en France pourraient en témoigner. Je souligne que les enjeux financiers de ce genre d’évènements comme cette biennale de Lyon n’ont rien à voir avec les colossaux enjeux de l’industrie, du commerce et de la finance, et face à l’absence totale de démocratie culturelle en France pour si peu d’enjeu économique grâce à cette collusion politique droite – gauche, nous pouvons sérieusement nous questionner sur le véritable visage de la démocratie française aujourd’hui et si l’on peut encore la nommer ainsi ! Vous trouverez un texte : « art contemporain, concept « confus », non à la préfiguration culturelle du post-fascisme globaliste et mondialiste », je vais bientôt mettre en ligne la troisième version, la version 1 et 2 sont les mêmes car j’ai eu un gros problème de sauvegarde et je m’en suis aperçu seulement au début de cette semaine alors qu’il y a avait réellement une deuxième version. La préfiguration culturelle du post-fascisme n’est pas le point de vue d’un artiste paranoïaque mais bien le reflet d’une démocratie bafouée dans laquelle nous sommes tous immergés. Lili-oto

version n°3 et n°1

biennale-lyon.pdf biennale-lyon.pdf

biennale de Lyon art contemporain out contre le post-fascisme culturelle globalliste et mondialiste.pdf biennale-de-Lyon-art-out-contre-le-post-fascisme.pdf



¤retour/home


LIEN SITE DE LA BIENNALE DE LYON OUT :
http://biennaleartcontemporain.over-blog.com/

commentaires

Terrienne 21/10/2009 09:32


En gros, tu dis la même chose que moi sur mon article "Ecole" mais tu étayes ta théorie sur des faits temporels, contemporains même, alors que moi je pense que ça a toujours existé.


Haut de page