Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Participez, Lien et réponse de lili-oto au FORUM FRANCE 3 de l'émission : Ce soir ou jamais. Question : Pourriez-vous définir ce qu'est l'art contemporain ?

par lili oto artiste plasticien 20 Janvier 1998, 10:16 Jeff Koons

Pourriez-vous définir ce qu'est l'art contemporain ? 
 
Réponse : L'art actuel ou la création contemporaine, création vivante de nos jours. L'attribut art contemporain en tant que label n'est qu'une invention à la fois marchande et institutionnelle qui n'a aucun fondement artistique, c'est à dire que ce label n'a pas pour fondement un courant artistique, une mouvement artistique ou une mouvance artistique... Seule la France dans les pays dits industriels est un état avec une omniprésence dans les arts plastiques, musées d'art contemporain, centres d'art contemporain, etc,  il faut remonter sous le stalinisme, maoïsme ou le fascisme pour retrouver un état dominant sur les arts plastiques même si cette dominance en France ces deux dernières décennies est de nature différente des totalitarismes car elle n'a pas pour expression un art officiel dicté ou autorisé par l'état. 
 
Pourquoi ? , C'est lié directement à la nature des mouvements artistiques du 20ème siècle, de Dada aux dernières avant-gardes qui étaient engagés politiquement très à gauche ou d'extrême gauche, anarchiste, trotskiste, maoïste etc... Les grands partis en France conservateurs de droite (RPR, UMP, centristes) et réformateurs (PS) n'avaient depuis fort longtemps aucun lien avec tous ces courants artistiques, voir même une aphasie dialectique avec la nature des discours de tous ces artistes . L'université et son système de mandarins n'avaient aucune influence sur ces mouvements artistiques qui échappaient totalement au contrôle des disons intellectuels et  il y avait aussi une réelle fracture avec l'enseignement universitaire, les écoles d'art, les conservateurs de musées et tous ces courants artistiques. La création de Beauboug sous Pompidou puis sous la gauche à partir de 1981 ont été des réponses politiques afin de réaffirmer le rôle de l'état sur les arts plastiques en maîtrisant, encartant, contrôlant la création contemporaine en France afin que les élus de la nation retrouvent une place dans ce domaine où ils n'étaient pas désirés voir indésirables. Le nouveau rôle de l'institution culturelle a permis à partir de 1882-83 de réintroduire les enseignants en histoire de l'art et dans les écoles de beaux Arts dans le processus de la création contemporaine et surtout dans ces espaces de diffusions (musées et centres d'art contemporain). C'est seulement à partir de 1981 que nous avons vus autant de profs des Beaux Arts exposés dans ces centres ou musées comme la nouvelle articulation de la création contemporaine avec la complicité des nouveaux conservateurs ou directeurs formés à l'université de cette institution culturelle naissante renforcée par la délégations aux arts plastiques au ministère de la culture et les DRAC directions régionales des affaires culturelles, (la nouvelle préfecture de la création contemporaine). Avec la main mise de l'état français sur les espaces de diffusion , l'état et les régions ont joué un nouveau rôle dans l'achat ou l'acquisition d'oeuvres d'art contemporaine notamment avec les FRAC dirigés par des directeurs formés à l'université avec des conseil d'administration composés d'élus et de réseaux.

Pourriez-vous définir ce que n'est pas l'art contemporain ?
 
L'utilisation de la notion d'art contemporain comme critère sélectif:
 
L'utilisation d'art contemporain comme énonciation d'une pensée ou d'une activité artistique particulière est un postulat imaginaire nécessaire dans un contexte où l'a priori se pourvoit en un impératif annihilant le principe fondamental et prépondérant de la faculté de juger et des conditions nécessaires et favorables aux possibilités de l'analyse critique ou de la controverse. L'utilisation de la notion d'art contemporain comme critère sélectif comme dans l'institution culturelle française ou ses administrations culturelles (ministère de la culture, délégation aux arts plastiques (DAP), musées et centres d'art contemporain, marché de l'art contemporain, foires de l'art contemporain (FIAC), administrations culturelles (DRAC), collections publiques (CNAP, FRAC)) est une utilisation abusive d'un faux label, une réalité objective mensongère et trompeuse contraire à l'art dont le seul objet est de servir de simples convergences d'intérêts afin d'interagir sur la modélisation de l'arborescence d'une appartenance à un groupe ou une fonction.
 
Le faux débat opposant le label Art Contemporain et le label Arts Singuliers 

Ce faux débat est une manipulation à l'intention des artistes plasticiens, monté de toute pièce, il provient politiquement d'individus de la même classe ou tendance politique et il sert à faire écran aux véritables problèmes des artistes plasticiens en France, leur paupérisation, la diffusion de leurs oeuvres, le manque d'ateliers, etc... L'utilité de cette manipulation est de légitimer l'appartenance à l'un des deux groupes afin d'autolégitimer ces soi-disant groupes ou labels et de ceux qui agitent la carotte. L'art est d'une pratique singulière même s'il est conceptuel, minimal etc.... Sinon, il n'y a pas art.
 
Parler de l'art avec pertinence!"?"
 
L'art est création, porteur de sens, une dimension esthétique, une expression du sensible dans une expérience d’une relation singulière hors norme transcendant la conceptualisation de ses moyens et de sa propre finalité. Un noeud entre le mental et le sensible se liant au sein de l'hétérogène.  Lili-oto
http://lili-oto.over-blog.com/, artiste plasticien et Président des Apea Artistes Plasticiens Plasticiennes En Aquitaine.  

lien du forum à copier: 
 
http://forums.france3.fr/ce-soir-ou-jamais/Participez-aux-debats/vive-contemporain-sujet_422_1.htm#bas


<<RETOUR/HOME
   

commentaires

Haut de page