Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

- PAGE N°2 - scénario : la Ménine de lili-oto. D'après l'étude du tableau Guernica de Pablo Picasso peint en 1937 et exposé au Musée centre de l'art Reina Sofia à Madrid. N'a-t-il pas comme pl

par lili oto artiste plasticien 30 Janvier 1998, 19:13 Jeff Koons

Vous êtes sur la Page n°2 voir en bas d'article pour les liens des autres pages.....

Scénario long métrage:  « la Ménine »

Lili-oto

undefinedundefined 
























... Suite PAGE N°1

LA FEMME jette un oeil à Yame qui fait les yeux doux à son mari.  Jalouse, d'un coup brusque elle colle son fessier dans le bassin de son homme qui le déséquilibre... LA FEMME éclate de rire.




                                             la femme, à son mari.

Ça t'apprendra... vilain matou... 

Yame sourit. Un fleuriste attache un bouquet qu'il donne à sa cliente puis il offre une rose à sa fillette... 

la voix d'un vieil homme (off)

Montre-nous tes sourires, douce peintresse...

Yame se retourne. Le vieil homme qui ne lui est pas étranger lui tend un billet de cent francs. Yame sourit de nouveau, prend le billet, plie sa pancarte et ramasse sa palette. Tout en criant: "merci, merci, merci", elle court vers la station de taxi. 

le fleuriste, crie à Yame.

Où tu vas gamine ? (au vieil homme) Incroyable!

 

le vieil homme, d'un air amusé.

La jeunesse... (au fleuriste) Vous la connaissez ?

 

le fleuriste taillant les branches d'un bouquet.

De temps en temps... elle vient là... Parfois avec ma femme on l'invite à déjeuner chez Juju... on l'adore... Un vrai paquet de nerfs mais bien montée!

 

le vieil homme, tout en triant des fleurs sur l'étalage.

Vous savez... j'ai vu ses expositions... elle est douée...

-

le fleuriste, tout en prenant le bouquet que le vieil homme lui tend.

Oui... elle nous a offerts des esquisses... (tournant la tête) Et pour vous madame, quelques tulipes ?... (puis à sa femme affairée à l'étalage) Hein, mama! tu les as mis sous verre les dessins de la petite!  

Sa femme est trop occupée à servir la clientèle. Elle acquiesce de la tête pour toute réponse. 

Séquence 15 int nuit taxi Lyon 
La scène se passe en reflet dans les rétroviseurs intérieurs et extérieurs. 

le chauffeur

On ne se connaît, on s'est rencontré à la fête du squat du 101 

Yame hoche la tête. 

le chauffeur

... Tu es peintre, je crois... 

Yame continue de hocher la tête. 

le chauffeur

... On est du même quartier... je fais aussi de la peinture... Le taxi... c'est de l'alimentaire...  

Dans le rétroviseur extérieur humide du taxi, Yame l'air absente regarde défiler le paysage par la vitre arrière.

Arrêt sur image sur le regard de Yame. 

le chauffeur de taxi (off)

Vous êtes mimi, on vous l'a déjà dit!

-

Yame, sortant de ses pensées.

"Le voyeur". Vous connaissez ?  

Yame a le regard froid et ses lèvres se fendent d'un sourire moqueur. 

le chauffeur, essayant de comprendre

Hé béé! Le voyeur... 

-

Yame, le provoquant.

Vous êtes idiot ou vous faîtes exprès ?

 

le chauffeur, piqué.

Y'a des métiers qui sont faits pour les cons, et puis y'a les autres!... Désolé, je ne porte pas la casquette! de toute façon, on arrive...

Yame se penche entre les deux sièges avant, regarde la somme au compteur et elle lui tend son billet de cent francs. LE CHAUFFEUR arrête son compteur et lui rend la monnaie. Yame le regarde et du bout des lèvres l'embrasse sur la bouche. Le chauffeur est surpris. 

Séquence 16 ext nuit escaliers porte d'entrée Appt Julien. 
L'escalier des communs est à l'extérieur. Yame apparaît sur le palier dans la pénombre. Sur la porte, une plaque; "Julien Vrageot". Yame sonne à la porte. Personne! Elle tente de regarder à travers les fenêtres puis revient face à la porte et elle se couche sur le paillasson.

Fondu au noir.  

Séquence 17 int jour chambre Yame Lyon 
Dans le miroir, Yame referme sa porte d'entrée. Elle se dirige vers son répondeur, l'enclenche afin d'écouter les messages.
 

Julien (off) (sur le répondeur)

Bonsoir... C'est moi... je voulais te dire que demain soir à la télé; il y a ce film dont tu dis tant de bien... Je t'embrasse Douce. 

Yame se déshabille et elle allume une petite radio artisanale dans une boîte en bois peinte posée sur le rebord d'une table ronde. Yame nue, rentre à l'intérieur de la douche. A travers la vitre, elle se lave... 

radio (off,entretien) : intervenant

... Entamé les blocs des pays de l'Est...

 

radio : speaker

Et vous pensez que la chute du communisme a ébranlé à ce point notre système à l'ouest ? 

Yame sort de la douche, elle a une serviette autour des hanches. 

radio : intervenant

Le problème n'est pas que lié au capitalisme ou au communisme mais à l'inconscient collectif... La chute d'un système économique et de son expression politique, comme à l'Est, nous renvoie à la mort de notre propre système. L'économie est un mouvement perpétuel toujours en crise, comme la culture. Chez le créateur son vivier n'est pas l'expression d'une culture ou des cultures mais de ses écarts quelque soient la ou les cultures... 

Yame pose son pied sur la table et nous suivons la cambrure de son mollet, puis celle de la plante de son pied.

radio : intervenant

... Par contre, les pays de l'Est sont plus à même de trouver une autre voie que le capitalisme ou le communisme...

Nous sommes au-dessus de la table; le poste de radio surplombe son cou de pied supérieur à l'image d'un dessin d'enfant (comme un petit chalet surplombant une colline)

radio : intervenant

... On a vu le mur de Berlin s'effondrer et

Yame pousse légèrement le poste qui bascule à terre au ralenti et se casse. Yame disparaît par notre gauche tout en prenant de sa main droite, du bout des doigts son vieux pull rouge. 

Fondu sur le rouge.

Son vieux pull rouge nous révèle la courbure de son dos. Yame assise à son bureau de dos, frappe sur sa machine à écrire. On entend une voiture qui se gare sur le trottoir d'en face, le ronflement de moteur et le bruit sec d'un frein à main tiré. Elle tend la tête, elle sait que c'est Julien... Elle se dirige vers la fenêtre et elle regarde sans être vue Julien qui descend de sa voiture.

Séquence 18 ext nuit rue voiture Julien Lyon 
Julien regarde en direction des fenêtres de Yame tout en verrouillant la porte de sa voiture, puis remonte la rue.

Séquence 19 int nuit chambre Yame 
...Yame cachée derrière le rideau, regarde Julien en contrebas.

Yame, comme affligée d'une profonde solitude.

Monte, monte... monte mon amour. Mais non... tu vas voir chez la voisine ce film, je te comprends... tu as raison... Sans couleurs, c'est un gâchis...
 

Insert de l'image en noir et blanc de la télévision du film de Wim Wenders :"Les Ailes du Désir". Les deux anges rejoignent le mur de Berlin.

télévision : les deux anges

"Tu veux vraiment" "A moi de me conquérir une histoire..."

Notre champ s'agrandit, Yame apparaît à coté de la télévision, nous avons été trompés par le miroir qui nous reflétait l'écran de la télé...

Séquence 20 ext jour boulodrome Lyon 
Un bateau décor est attelé à un poteau téléphonique en bois. Angèle est à l'intérieur, une toque de cuisinier sur la tête et elle prépare des repas. Des clients sont attablés tout autour du bateau sur les pistes en contrebas du boulodrome.

Yame (off)

Vous avez offert à déjeuner aux artistes qui sont venus ce matin installer leurs boulots ?

 

Angèle, redressant la tête.

Ce n'était pas prévu.

 

Yame, d'un ton sec.

Tu rigoles j'espère!

 

Angèle, casse des oeufs dans un plat.

Vois ça avec Bertrand...

 

Yame, hausse la voix.

Quoi Bertrand ? tu veux dire qu'ils sont repartis avec le ventre vide! Avec tout le fric que vous faites ici, vous n'avez même pas eu le tact de leur proposer un repas!

-

Angèle, balaye la question de la main.

Je suis en retard... les gens attendent... laisse-moi s'il te plaît!

Angèle bat son omelette, il y a deux grandes poêles sur de gros fourneaux. Nous observons le liquide jaunâtre envahir les fonds.

Yame (off), amère.

C'est inadmissible! sans les peintres, ce lieu n'aurait ni vie, ni âme et ni raison d'être. Je te rappelle que si vous n'aviez pas eu les 400 visiteurs au vernissage... rien, vous ne seriez rien!

 

françoise, à Yame

Excuse-moi.

Françoise est serveuse, elle bouscule légèrement Yame de l'épaule. Elle prend deux assiettes sur le comptoir du bateau et les présente à Angèle.  

Angèle, s'énerve à Yame.

Tu m'emmerdes !

Une spatule coupe l'omelette en parts, puis prend une de ces parts et la verse dans l'assiette tendue. BERTRAND arrive par-derrière Yame...

bertrand, amusé, à Yame tout en lui caressant les reins de l'index.

Alors petite fée... tu veux faire monter les blancs...

 

Yame, tout en se retournant.

Alors! il faut une réunion de l'association pour savoir qui mange qui ou qui mange quoi ?... Vous êtes gonflés quand même!

 

bertrand, avec un sourire ambigu.

Je te rappelle que tu es ici par la seule volonté de Julien!

 

Yame

Et que vous n'êtes ici que par nos talents !

 

bertrand, continuant son jeu.

Vends ma cocotte ! vends ! Occupe-toi de tes sculptures... pour l'organisation c'est notre boulot !

 

Yame, les mains sur les hanches.

C'est ça! l'Art c'est comme les boîtes de conserves, suffit de les mettre en rayons et d'attendre le caddie !!

 

Angèle, fronçant des sourcils, à Yame.

Tu ne vois pas que l'on est en plein job... va philosopher ailleurs... et puis de toute façon si le deal ne te convient plus!...

 

Yame, levant les bras au ciel.

En gros, si je comprends bien... Vous et vos potes quand vous montez sur les planches, que se soit pour la musique ou pour le théâtre... vous vous attribuez des cachets et nous on peut toujours aller se faire gratter! Je vous signale quand même qu'il y a des artistes qui exposent ici et qui n'ont pas de quoi se nourrir. Vous me faites rire avec vos intermittences, vos manifs et votre alternatif à la gomme... Quelle hypocrisie !...

Une petite ronde de curieux se forme autour d'eux.

                                      lire la suite au prochain épisode...

    PAGE         N/1



<<RETOUR/HOME

commentaires

Haut de page