Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettre de mission de Nicolas Sarkozy à Albanel ministre de la culture

par lili oto artiste plasticien 13 Novembre 1968, 04:35 art contemporain

Lili-oto je note :

"d’assurer aux artistes une juste rémunération de leur travail"

"Vous réformerez à cette fin les conditions d’attribution des aides en créant des commissions indépendantes d’attribution associant des experts, des artistes et des représentants du public"

Il y a beaucoup de commentaires à faire sur cette lettre, les Apea considèrent aujourd’hui selon le contenu de cette lettre de mission comme "acquit" le droit de monstration ou de présentation, Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République, avocat et connaissant parfaitement son droit.

Nous souhaitons que ces commissions indépendantes aient un président d’honneur, un juge en fonction et en capacité d’instruire. Nous demandons que les membres de ces commissions déclarent leurs appartenances à un parti politique si c’est le cas et s’ils sont membres ou adhérents à des associations sous toutes ces formes sans aucune exception. Nous pensons que nous devons refuser l’opacité de l’attribution de subventions (l’argent public, notre argent en commun à tous).


Remarque des Apea, Artistes Plasticiens Plasticiennes En Aquitaine au sujet "de développer la création" car la création a toujours été au rendez-vous en France chez les artistes plasticiens malgré nos lamentables conditions de vie, donc doit-on comprendre "soutenir réellement la création" (financièrement) ????

mail reçu de Art Point France Diffusion
2, rue Marcel Granier
30100 Alès (France)      le lien : http://www.artpointfrance.info/article-12277536-6.html

Lundi 10 septembre 2007
Lettre de mission à Mme Albanel, ministre de la culture et de la communication
Lu dans le supplément juridique du Moniteur le 31 août 2007 
  
LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Paris, le 1 août 2007


Madame la Ministre

 Tout au long de la campagne présidentielle, des engagements ont été pris dans le champ de vos compétences ministérielles. Il va de soi que nous attendons de vous que vous les teniez. L'objet de cette lettre de mission est de vous préciser les points qui, parmi ces engagements, nous paraissent prioritaires et sur lesquels nous vous demandons d'obtenir rapidement des résultats.

 Après l'ère Malraux, un second cycle politique a conduit dans les années 1980 à une forte croissance des moyens d'intervention du ministère (budget, aides fiscales et réglementaires comme le prix unique du livre), permettant de soutenir des formes artistiques toujours plus nombreuses, et se traduisant par le lancement régulier de " grands projets ".

Les acquis de cette politique sont considérables : une offre artistique foisonnante, des musées et des monuments rénovés, un cinéma rivalisant avec la production internationale. Ces succès ne doivent cependant pas faire oublier les lacunes et les ratés : un déséquilibre persistant entre Paris et les régions, une politique d'addition de guichets et de projets au détriment de la cohérence d'ensemble, une prise en compte insuffisante des publics, et surtout l'échec de l'objectif de démocratisation culturelle. De fait, notre politique culturelle est l'une des moins redistributives de notre pays. Financée par l'argent de tous, elle ne bénéficie qu'à un tout petit nombre.

L'environnement dans lequel s'inscrit la politique culturelle est par ailleurs en pleine transformation. La révolution numérique crée une possibilité d'accès quasi infini aux œuvres de l'esprit, tout en menaçant gravement la création par les atteintes aux droits d'auteur et aux droits voisins qu'elle permet. Et les industries culturelles sont de leur côté à l'origine d'une part croissante de la richesse et de l'emploi.

L'heure d'un nouveau souffle pour notre politique culturelle est donc venue, celle d'adapter l'ambition d'André Malraux au XXIème siècle. Il vous revient de proposer les voies et moyens d'une politique culturelle nouvelle, audacieuse, soucieuse de favoriser l'égalité des chances, d'assurer aux artistes une juste rémunération de leur travail, de développer la création et nos industries culturelles, de s'adresser à tous les publics.

lire la suite...


¤ retour/home

commentaires

Haut de page