Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

6e édition NOVART BORDEAUX novembre 2007 - BIENNALE DES SCULPTEURS Bègles collectif la Morue Noire : Les artistes plasticiens veulent être payés ! conformément à la loi d’auteur loi de 1957 ar

par lili oto artiste plasticien 15 Janvier 2007, 20:30 Jeff Koons

 

ARTISTE PLASTICIEN  
      EN GREV
E
Conformément à la
lettre de mission à Lettre de mission a Mme Albanel Ministre de la culture et de la communication    
 
LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
 
Paris, le 1 août 2007
 
Madame la Ministre
 
Tout au long de la campagne présidentielle, des engagements ont été pris dans le champ de vos compétences ministérielles. Il va de soi que nous attendons de vous que vous les teniez. L’objet de cette lettre de mission est de vous préciser les points qui, parmi ces engagements, nous paraissent prioritaires et sur lesquels nous vous demandons d’obtenir rapidement des résultats.
 
Après l’ère Malraux, un second cycle politique a conduit dans les années 1980 à une forte croissance des moyens d’intervention du ministère (budget, aides fiscales et réglementaires comme le prix unique du livre), permettant de soutenir des formes artistiques toujours plus nombreuses, et se traduisant par le lancement régulier de ” grands projets “.
 
Les acquis de cette politique sont considérables : une offre artistique foisonnante, des musées et des monuments rénovés, un cinéma rivalisant avec la production internationale. Ces succès ne doivent cependant pas faire oublier les lacunes et les ratés : un déséquilibre persistant entre Paris et les régions, une politique d’addition de guichets et de projets au détriment de la cohérence d’ensemble, une prise en compte insuffisante des publics, et surtout l’échec de l’objectif de démocratisation culturelle. De fait, notre politique culturelle est l’une des moins redistributives de notre pays. Financée par l’argent de tous, elle ne bénéficie qu’à un tout petit nombre.
 
L’environnement dans lequel s’inscrit la politique culturelle est par ailleurs en pleine transformation. La révolution numérique crée une possibilité d’accès quasi infini aux œuvres de l’esprit, tout en menaçant gravement la création par les atteintes aux droits d’auteur et aux droits voisins qu’elle permet. Et les industries culturelles sont de leur côté à l’origine d’une part croissante de la richesse et de l’emploi.
 
L’heure d’un nouveau souffle pour notre politique culturelle est donc venue, celle d’adapter l’ambition d’André Malraux au XXIème siècle. Il vous revient de proposer les voies et moyens d’une politique culturelle nouvelle, audacieuse, soucieuse de favoriser l’égalité des chances,
d’assurer aux artistes une juste rémunération de leur travail, de développer la création et nos industries culturelles, de s’adresser à tous les publics.

(...)

voir la suite article suivant 

En vous renouvelant notre confiance, nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de nos respectueux hommages.
 
Le Président de la République, Nicolas Sarkozy Le Premier ministre, François Fillon Madame Christine Albanel Ministre de la Culture et de la communication
 
 
——————————- ————————————————-
  

Biennale de sculpture organisée par le collectif de la Morue noire à Bègles dans le cadre de Novart à Bordeaux
 
( …) d’assurer aux artistes une juste rémunération de leur travail


grève de présentation, de monstration ou de divulgation.

Il est évident que pour un artiste ce genre de grève est un acte symbolique!!!
 
 
Nous avons essuyé un refus de paiement du droit de monstration ou de présentation pour la biennale de sculpture organisée par le collectif de la Morue noire à Bègles dans le cadre de Novart à Bordeaux pour les artistes plasticiens. De plus je ne peux pas avoir un vidéo projecteur le temps de l’expo (1 mois) (j’ai été prévenu il y a quelques jours par phone) pour projetter mon film d’une heure et demi que je viens de finir de monter, j’ai donc décidé d’annuler l’exposition ou d'être en
grève de présentation, de monstration ou de divulgation.
 
La ville de Bordeaux, le Conseil Général de Gironde et le Conseil Régional d’Aquitaine n’a pas voulu mettre la main à la poche (notre poche !) pour financer les artistes plasticiens et l’évènement correctement. Preuve qu’à gauche, Philippe MADRELLE et Alain Rousset (en + Président de l'ARF association des régions de France) ne sont pas OK avec Nicolas Sarkozy et qu’ils estiment comme Alain Juppé maire de Bordeauxque notre travail n’a pas à être rémunéré. Dommage pour quelqu’un qui est SDF depuis 4 mois et qui est arrivé en étant aidé par des amis à faire sans un euro un film de 1 heure trente ! Par contre pour les autres évènements de Novart, les autres artistes et les techniciens intermittents du spectacle eux seront payés !!! Un jour peut-être, un Procureur se penchera sur la question, espérons-le… !! lili-oto  
Nota : Quand je dis : “j’ai donc décidé d’annuler l’exposition” ça n’engage que moi bien sûr et non cette biennale de sculpture. Il va de soi qu’un artiste qui expose au Frac Aquitaine ou au CAPC musée d’art Contemporain de Bordeaux n’a pas de problème pour avoir un vidéo projecteur !!!! On nous prend vraiment pour des cons !
 
Lili-oto 

- voir FORUM France 3 “Ce soir ou jamais”
 :
http://forums.france3.fr/ce-soir-ou-jamais/Lu-vu-ecoute-vos-recommandations/liste_sujet-1.htm
 
- voir FORUM France 3 des Régions “Aquitaine” :
http://forums.france3.fr/france3/Le-forum-des-regions/liste_sujet-1.htm
 
- voir FORUM Maison des Artistes:
http://www.lamaisondesartistes.fr/publications/spip.php?article86 
- voir
Syndicat National des Sculpteurs et Plasticiens SNPS
http://www.sculpteurs.org/snsp/fr/forum/forum.php

Article L122-2
La représentation consiste dans la communication de l’œuvre au public par un procédé quelconque, et notamment :
1º Par récitation publique, exécution lyrique, représentation dramatique, présentation publique, projection publique et transmission dans un lieu public de l’oeuvre télédiffusée ;
2º Par télédiffusion.
La télédiffusion s’entend de la diffusion par tout procédé de télécommunication de sons, d’images, de documents, de données et de messages de toute nature.
Est assimilée à une représentation l’émission d’une œuvre vers un satellite.

Article L122-4
Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.
Article L131-4
(Loi nº 94-361 du 10 mai 1994 art. 6 Journal Officiel du 11 mai 1994)
La cession par l’auteur de ses droits sur son œuvre peut être totale ou partielle. Elle doit comporter au profit de l’auteur la participation proportionnelle aux recettes provenant de la vente ou de l’exploitation.
Toutefois, la rémunération de l’auteur peut être évaluée forfaitairement dans les cas suivants :
1º La base de calcul de la participation proportionnelle ne peut être pratiquement déterminée;
2º Les moyens de contrôler l’application de la participation font défaut;
3º Les frais des opérations de calcul et de contrôle seraient hors de proportion avec les résultats à atteindre;
4º La nature ou les conditions de l’exploitation rendent impossible l’application de la règle de la rémunération proportionnelle, soit que la contribution de l’auteur ne constitue pas l’un des éléments essentiels de la création intellectuelle de l’œuvre, soit que l’utilisation de l’œuvre ne présente qu’un caractère accessoire par rapport à l’objet exploité;
5º En cas de cession des droits portant sur un logiciel;
6º Dans les autres cas prévus au présent code.
Est également licite la conversion entre les parties, à la demande de l’auteur, des droits provenant des contrats en vigueur en annuités forfaitaires pour des durées à déterminer entre les parties
.
 

 
Collectif de la Morue Noire ou collectif des chemises noires (camicie nere) ? On va finir par se poser la question!!!

La bannière de la biennale des sculpteurs est une image hideuse ” la femme : une arête qui vous reste au fond de la gorge!” Une image ignoble qui s’attaque à la féminité et à la femme. Le crétin qui en est l’auteur ferait bien d’aller voir un psy. Une image pseudo-pompier à ne pas confondre avec l’art brut. Le dit “art” Pompier qui ne mérite à mes yeux qu’insulte et mépris …!…


J’ai copié cette image hideuse sur le site de la Morue Noire puisque mon nom comme celui d’autres artistes y figurent…

Il va de soi que cette affiche n’a jamais eu ma caution … ! ….

Quant au texte qui accompagne cette bannière que je copie sur le site de la Morue noire dont je n’ai pas été avisé qui n’est qu’un
texte artistiquement, culturellement et politiquement
déviant et scandaleux
que je me permets de copier puisque mon nom y est associé comme celui des autres artistes de cette soi-disant biennale de sculpture

le texte de la Morue Noire :
La 2ème Biennale de Sculpture, aura lieu en novembre 2007 à Bègles en Gironde sur le site des Terres Neuves et à la Morue Noire.

Elle sera intégrée à la programmation de Novart (un mois d'exprsession d'art contemporain)

L'ambition de cette manifestation à l'instar des précédentes sera prioritairement de reconcilier le fond et la forme, le créateur et le spectateur, le désir, la générosité - l'un et l'autre ! 

Elle s'intitule "humain, trop humain" car Nietzche est d'actualité et qu'il vaut mieux pour la survie de l'espèce un philosophe mort que des abrutis vivants. 

Nous l'allons démontrer tout à l'heure ! 

Nous nous efforçons de ne rien exclure des grands courants actuels de la sculpture faire en sorte qu'ils soient valorisés et compréhensibles. 

Nous voulons également restituer à la sculpture sa dimension et par la même son mythe et sa nécessité. 

Sachant qu'il est plus facile de faire une manifestation confidentielle pour "invités" beni-oui-oui, nous choisissons donc un évènement "grand public", parce que nous sommes exigeants et que vous le valez bien! 

AVERTISSEMENT :

Ce texte n'a pas été soumis aux artistes de cette biennale lorsque la Morue Noire nous a proposé de participer à cette évènement. Je l'ai découvert quelques jours avant le montage de l'exposition. Nous ne connaissions que "Humain, trop humain" sans aucune explication.

Si j'avais eu connaissance de ce texte lorsque l'on m'a proposé l'exposition, j'aurai refusé de participer à cette biennale car je suis en désaccord total avec son contenu.

La Morue Noire refuse aux artistes qui participent à toutes ces biennales le principe de "bon à tirer " alors que je l'ai demandé. Pourquoi "un bon à tirer" au sujet du catalogue, précisément pour que l'on ne puisse pas disposer de l'images d'artistes pour légitimer des textes contre leur gré et pour corriger les fautes de frappe ou les oublis.

Je rappelle que les artistes plasticiens ont un droit moral sur leur oeuvre et leur diffusion.

Ce droit est attaché à sa personne, il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible... article L121-1

Des considérations d'ordre moral autorisent le créateur à exercer une prérogative : son droit de retrait. Ici, ça pourrait être le cas mais je suis déjà en grève (pour non paiement des droits de présentation), Ce texte est contraire à la conception que j'ai de l'art et il est à mes yeux insultant car il donne à croire que tous les artistes participants à cet évènement partagent ce point de vue alors que ce n'est pas du tout le cas! Le droit moral  est le droit de s'opposer  à toute atteinte  préjudiciable à l'honneur ou à la réputation. Par exemple faire croire dans une exposition qu'un artiste post-structuraliste serait un artiste d'art brut ou d'art Pompier en glissant un texte à son insu dans le catalogue. Ou de faire croire en utilisant ce genre de procédé qu'un artiste ou un artisan c'est la même chose sans que ce dernier puisse le démentir (mon affaire rue du faubourg des Arts à Bordeaux).
 

La Morue Noire a une démarche totalement antidémocratique et irrespectueuse.

Alors que cette exposition avait un regard singulier, non pour sa cohérence mais pour sa diversité artistique liant des artistes avec des points de vue diamétralement opposé sur l'art.  La Morue Noire aurait pu demander à Didier Arnaudet, à Gilles Réthoré, à Charlotte Laubard ou à Echevarria Guadalupe d'écrire un texte, les plumes ne manquent pas à Bordeaux ! Surtout pour un sujet d'actualité: le "respect de la diversité artistique". Peut-on mélanger des artistes dit de l'art brut et de l'art dit "Contemporain", des artistes reflétant l'expression du sensible et des artistes plus conceptuels, etc... Surtout dans un pays ou son administration culturelle et ses institutions culturelles sont réputées pour leurs attitudes sectaires pour les Arts Plastiques !

Quant à ce texte de la Morue Noire ou plus précisément de Monsieur Michel Lecoeur:

"L'ambition de cette manifestation à l'instar des précédentes sera prioritairement de réconcilier le créateur et le spectateur" Nous n'avons jamais été en guerre contre les spectateurs ! De plus c'est ce genre de discours populiste et démagogue que l'on retrouve sous toutes les dictatures qui ont voulu canaliser et museler les artistes et l'art; Révolution culturelle, stalinisme, fascisme d'où l'exposition de l'art dégénéré... De toute façon on retrouve ce genre de discours réac partout sur les forums d'arts plastiques aussi bien à droite qu'à gauche (conseil d'orientation: une fameuse pétition qui circule sur le net)...


"L'ambition de cette manifestation à l'instar des précédentes sera prioritairement l'un et l'autre !" 
 ???? métaphysique (l'être et le monde) ou pataphysique (science des solutions imaginaires)? Vaste programme ou calembour ?

"Restituer à la sculpture son mythe"
c'est parfaitement débile d'écrire ce genre de connerie en 2007 !
 

" Nous l'allons démontrer tout à l'heure !" Les artistes n'ont rien à démontrer ! Nous ne sommes pas des "scientistes" ! C'est débile!

"Nous nous efforçons de ne rien exclure des grands courants actuels de la sculpture faire en sorte qu'ils soient compréhensibles." Il ne doit pas souvent ouvrir des revues d'art Michel Lecoeur, car si il veut montrer tous les courants actuels de la sculpture ce n'est pas les Terres neuves à Bègles qui lui faut mais cent musées d'art Contemporain à Bordeaux comme le CAPC + une centaine de FRAC Aquitaine ! Deuxièmement "Compréhensible" , compréhensible à quoi ? En quoi ? Selon quels critères ? Quelle esthétique (Socrate? Platon? Aristode? Thomas d'Aquin? Kant? Hegel? Kierkegaard? Shopenhauer? Nietzsche? Holderlin? Heidegger? Adorno? Benjamin? Wittgenstein? Maldiney? Lyotard? Deleuze? Bourdieu? Derrida? Mais pourquoi pas le père du structuralisme : Levi-Strauss? et pourquoi pas Merleau-Ponty? et Yves Michaud, Wilhelm Schlegel, Nicolas Bourriaud? mais Michel Lecoeur fait peut-être référence à "la sculpture de soi : la morale esthétique" de Michel Onfray)? Quel jugement ? Quelle perception et quelle culture ? Quel sens et quelle philosophie ?

"nous choisissons donc un évènement "grand public", parce que nous sommes exigeants et que vous le valez bien!" Il faut arrêter de sniffer de la lessive Lecoeur ! A moins que ce soit du mauvais Coluche, Desproches ou Cioran ?

"Elle s'intitule "humain, trop humain" car Nietzche est d'actualité et qu'il vaut mieux pour la survie de l'espèce un philosophe mort que des abrutis vivants."
Qui sont ces abrutis vivants ??? Les artistes qui ne partagent pas le même point de vue que Monsieur  Michel Lecoeur ?  Un certain public ?  des journalistes ?  Des  critiques  ?  Les  dirigeants des  institutions culturelles ? Les élus ? La délégation des Arts Plastiques aux Ministère de la Culture ???

Lili-oto : ” Voici ma réponse à cette phrase, à ce texte et à cette bande d’abrutis et d’idiots de la Morue Noire et aux soi-disant artistes pompiers qui revendiquent un soi-disant art académique ou classique:

” Un objet nouveau vient de faire son apparition dans le paysage imaginaire de la Renaissance ; c’est la nef des fous, le Narrenschiff.

D’étranges bateaux ivres qui filent le long des fleuves de la Rhénanie ou des canaux flamands (…), qui d’une ville à l’autre mènent leur cargaison insensée (…). les fous alors ont une existence errante, chassés des villes et confiés à des bateliers qui les rejettent à la terre, plus vite qu’ils ne l’ont promis…

Enfermé dans le navire, d’où on ne n’échappe pas, le fou est confié à la rivière aux mille bras, à la mer aux mille chemins, à cette grande incertitude extérieure à tout. Il est prisonnier au milieu de la plus libre, de la plus ouverte des routes : solidement enchaîné à l’infini carrefour. Il est le passager par excellence, c’est à dire le prisonnier du passage. Et la terre sur laquelle il abordera, on ne la connaît pas, tout comme on ne sait pas, quand il prend pied, de quelle terre il vient. Il n’a sa vérité et sa patrie que dans cette étendue inféconde entre deux terres qui ne peuvent lui appartenir…

Textes condensés de “l’histoire de la folie à l’âge classique” de Michel FOUCAULT.

Nota
: c'est la première fois que je juge d'autres artistes ! Mais le situation justifie ce genre d'exercice que
je n'aime pas! Lili-oto

Et sache Michel Lecoeur que les artistes qui défendent le paiement des droits de présentation ou de monstration, le respect de la diversité artistique et culturelle et qui n'ont pas la chance d'avoir un atelier avec un loyer gratuit offert par la Mairie de Bègles et son maire Noël Mamère ne sont pas des
saloperies, tes insultes tu peux te les mettre où je pense brave stalinien! Reste dans ta bulle et va te trouver d'autres pigeons pour te faire ton marketing poujadiste
!!!


<<RETOUR/HOME

commentaires

Haut de page