Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contre l'état d'urgence en France

par lili-oto artiste plasticien / art contemporain 24 Janvier 2016, 08:41 contre l'état d'urgence

 

 

Contre l'état d'urgence en France


APPEL AUX ARTISTES 

 

Protégeons nos libertés individuelles déjà bafouées quotidiennement depuis 3 décennies dans l'espace public par l'exclusion artistique et sociale d'une très grande majorité de la communauté artistique. Une exclusion orchestrée par des institutions publiques sous les ordres de politiciens qui laminent nos vies, nous plongent volontairement dans la précarité alors que ces politiciens cumulent des mandats et de scandaleux privilèges. Appel à tous les artistes quel que soit le registre de leurs pratiques ou de leur créativité stupidement classées art contemporain, arts singuliers, art brut, un répertoire dont le seul objet est de nous diviser pour ne pas faire un front commun face aux injustices dont nous sommes tous victimes...


Contre l'état d'urgence, de la colère contre ce gouvernement anti gauche de Hollande Valls Macron, prestataires de services pour les grandes fortunes de l'industrie et de la finance. Un état d'urgence qui viole l'objet politique des mandats politiques donnés par les électeurs de Hollande en 2012, et qui piétine ouvertement leurs millions de bulletins de vote, des millions de gens humiliés, invectivés et insultés.


Contre l'état d'urgence car les français ne sont pas des terroristes, et ils ne sont pas des menteurs et des manipulateurs comme Hollande, ce cheval de Troie dans la gauche depuis les années 90.


Contre l'état d'urgence qui stigmatise une partie de la population avec des amalgames tels qu'arabe, musulman, islamiste, terroriste...


Contre l'état d'urgence qui favorise les communautarismes, divise la société sur des idées ringardes, ultra conservatrices comme le fait religieux.


Contre l'état d'urgence qui offre à une partie de la presse un laminage quotidien du concept de laïcité, au nom d'une nouvelle inquisition contemporaine, où l'argent roi s'accouple aux références les plus absconses comme le sacre de Reims, ode à l'ancien régime assis sur la crédulité et la bigoterie...


Contre l'état d'urgence qui permet de frapper des militants politiques qui 'n'ont rien à voir avec le terrorisme, comme des écologistes, zadistes...


Contre l'état d'urgence qui permet de condamner des syndicalistes à des peines de prison alors qu'ils ne font que de se défendre face à des actionnaires, voyous et escrocs...


Contre l'état d'urgence car nous supposons tous que nous sommes surveillés, écoutés, avec nos vies privées violées, cadenassées par une clique de menteurs qui ne sont au pouvoir que pour servir leurs propres intérêts oligarchiques et ceux des puissants qui alimentent l'évasion fiscale certainement encouragée par les plus hauts sommets de l'état français depuis des lustres pour ruiner le pays dont ils tirent leurs profits.


Contre l'état d'urgence car nous artistes plasticiens connaissons ses revers depuis les coups de matraque de 1972 sous Pompidou puis dans le milieu des années 80, où l’exclusion artistique c'est exemplifiée; des dizaines de milliers d'artistes dont certains très talentueux ont été exclus sadiquement par des dérives institutionnelles, corporatistes, opacifiant l'utilisation de l'argent public. Ces politiques culturelles de l'art contemporain ont favorisé la mise en place de réseaux véreux de quelques hauts fonctionnaires culturels et de dirigeants institutionnels locaux (FRAC, DRAC, musées d'art contemporain) aux ordres de politiciens magouilleurs défendant les intérêts de la finance devenue spéculatrice collectionneuse d’œuvres contemporaines, et cherchant ainsi de nouveaux acheminements financiers à travers la jungle des paradis fiscaux.


Contre l'état d'urgence car il répond aux règles d'un état autoritaire qui refuse d'apporter de justes réponses face à l'urgence économique et sociale dans un pays qui plonge dans la précarité.


Contre l'état d'urgence car il nous enferme, nous citoyens, dans un espace-temps ultra néo libéral, pour accomplir ses objectifs véreux. Les mafias de la finance exigent la mise en place d'état autoritaire violant les principes et préceptes de citoyenneté afin de réduire les populations à l'esclavage moderne comme en Chine, en Russie, comme ce fut le cas sous les juntes militaires en Amérique Latine, Argentine, Chili, Brésil qui ont été les premiers pays à expérimenter les concepts mafieux et oligarchiques du néo libéralisme. Aujourd'hui voter extrême droite contre la globalisation économique c'est se tirer une balle dans le pied, c'est justement apporter là réponse tant attendue par ceux qui vous manipulent économiquement, vos prédateurs.


Contre l'état d'urgence, un concept d'état autoritaire pétainiste avec sa révolution nationale au service des nazis. Hollande a eu un mandat, sa fonction ne lui permet pas de provoquer ainsi la population française, il ne peut avoir un mandat de gauche en appliquant une politique pétainiste d’extrême droite, le mensonge politique a aussi ses limites.


Contre l'état d'urgence, une seule réponse, la mise en place sur tout le territoire français de conseils informels de la résistance avec un nouveau regard et de nouvelles analyses sur la classe politique française dans son ensemble. Qui nous dirige ? De quoi est composée cette caste politique et qui sont-ils réellement ? Qu'apportent-ils réellement au pays ? Pourquoi tant d'opacité financière ? Des politiciens quand ils sont pris la main dans le sac, jamais condamnés et toujours privilégiés ! 


Alain Badiou, le philosophe avec qui je ne partage pourtant pas toujours ses analyses dit justement : " étant donné qu’un autre monde n’est pas possible, alors pourquoi n’avons-nous pas de place dans celui-ci ?", «La frustration d’un désir d’Occident ouvre un espace à l’instinct de mort» au sujet des attentats et des gamins qui partent en Irak, en Syrie... Il a raison Badiou, mille fois raisons, en plus je rajoute que nous devrions relire "Éloge de la fuite" d'Henri Laborit, nous n'échappons pas à des comportements biologiques. Quand toutes les portes se referment sur vous sans aucune alternative, sans aucune utopie, aucun échappatoire, alors nos civilisations sont en danger !


Ci-dessous exemple d'appel à résister contre les effets nauséabonds de la culture de l'argent roi, contre le Wall Street Art, le Neo pop un art prestataire se services pour les grandes fortunes de ce monde, comme tout art de cour comme sous l'ancien régime avant la révolution française !

 

Lili-oto centre Pompidou Beauboug Paris : résistance et parodie contre le Neo pop ou le Wall Street Art, art néo libéral pour grandes fortunes.

Lili-oto centre Pompidou Beauboug Paris : résistance et parodie contre le Neo pop ou le Wall Street Art, art néo libéral pour grandes fortunes.

commentaires

artoong studio art narbonne 24/01/2016 09:43

tous ensemble !

Haut de page